Les petits pompiers de Tokyo

Voici la première plaque qui a attiré mon attention et m’a donné envie de traquer d’autres plaques de regard de chaussée à travers le Japon. Notre longue quête commence donc à Tokyo, suivez-moi pour découvrir ce qui se peut se cacher derrière ces objets sur lesquels on passe souvent sans vraiment y prêter attention.

Une heureuse rencontre

Un matin, au détour d’une ruelle de l’arrondissement de Minato à Tokyo, à quelques mètres du campus de l’Université de Keiô, j’ai aperçu une plaque qui m’a beaucoup amusé. Cette plaque était de forme rectangulaire, avec une large bordure jaune à pois noirs sur laquelle trois caractères étaient inscrits en haut, dans des ronds blancs. Sur le rectangle central, on voyait deux petits pompiers tenant bravement une lance à incendie.

Fraîchement arrivé à Tokyo, je m’égarais facilement et il m’a fallu quelques jours pour retrouver cette plaque et la prendre en photo.

Deux pompiers sur une plaque croisée dans le quartier Minato à Tokyo
Ma première plaque, vue à Tokyo en septembre 2011

Par la suite, j’ai recroisé ces deux pompiers sur des couvercles au format différent :

Ces plaques se trouvent également dans l’arrondissement de Minato.

Des plaques d’égout ?

Si on regarde de plus près les trois caractères en lisant de gauche à droite, ils forment le mot shôkasen ( 消火栓 ), littéralement “éteindre/feu/bouchon” c’est à dire “bouche d’incendie” (mais vous l’aviez sans doute déjà compris).

Évidemment, ce serait un abus de langage de parler simplement de “plaques d’égout” ; voici les différentes catégories de plaques que je vous présenterai dans ce blog :

  • eaux usées (eaux vannes et eaux d’écoulement)
  • eaux pluviales
  • réserves d’eau (incendie ou multi-usage)
  • éléments du circuit de l’eau (jonction, vanne d’arrêt, soupape…)
  • réseau électrique
  • bouches d’incendie

Le rouge et le jaune

Alors que les plaques de bouches d’incendie ont toutes un fond jaune, les bornes  d’incendie hors-sol peuvent être jaunes dans les régions souvent enneigées comme l’île de Hokkaido au nord du Japon, mais aussi gris métallisé, ou rouges comme les boîtes aux lettres de la Japan Post.

Le rouge et le jaune ont été choisis car ce sont deux couleurs facilement repérables.

Le saviez-vous ?

Le système moderne de la poste a été introduit au Japon, en 1871. Il est inspiré du système anglais réformé en 1840. Ce n’est qu’en 1908, que les premières boîtes aux lettres rouges ont été installées au Japon, reprenant également la forme des boites cylindriques de la Royal Mail. Voilà donc pourquoi les boîtes aux lettres japonaises sont rouges.

Toutefois, bien que le rouge soit la couleur habituelle de la poste japonaise, quelques boîtes peuvent être d’une couleur différente. C’est le cas de certaines boîtes pour les envois express qui sont bleues.

Par ailleurs, jusque dans les années 1970 pendant lesquelles elles ont été remplacées par des boîtes rectangulaires, les boîtes aux lettres étaient toutes de forme cylindrique. Vous pouvez encore en croiser quelques-unes en sillonnant le Japon.


Sources et ressources

Photos : Perce-image

Partager l'article :

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Eva dit :

    Très intéressant comme article !
    J’ignorais complètement que le système de se la poste japonaise avait été inspiré par le système anglais.

    1. Sebastien dit :

      Bonjour Eva, merci pour ce commentaire. Je suis heureux que cet article vous ait intéressé ! Bonne lecture pour la suite ! Au plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.