Akashi, la ville du temps

Dans la ville d’Akashi, à l’est de Kobe, vous trouverez une plaque de regard de chaussée sur laquelle se trouve un bâtiment avec une tour. A sa droite, au milieu de la plaque, une carte du Japon est traversée par une ligne verticale. De part et d’autre de cette ligne, un nombre et une lettre nous indiquent qu’il s’agit du 135e méridien est.

Plaque de la ville d'Akashi sur laquelle sont représenté l'observatoire et un plan du Japon coupé par le 135ème méridien Est
Plaque de regard de chaussée vue à Akashi
Localisation de la ville d’Akashi et de son planétarium

L’horloge et le méridien

Au cours du XIXème siècle, il est devenu nécessaire, pour les pays développés, d’unifier les différentes cartes maritimes mais également, à une échelle locale, de clarifier et synchroniser les horaires de leur réseau ferroviaire en plein essor. Pour cela il fallait définir un point de référence universel.

Ainsi, en octobre 1884, lors de la Conférence de Washington, après plusieurs autres conférences préparant le terrain des discussions, les représentants de 25 pays se sont mis d’accord pour employer le méridien de Greenwich comme méridien 0. Le globe terrestre fut alors divisé en deux hémisphères, est et ouest, de 180° chacun, à partir du méridien de Greenwich.

En considérant que le globe terrestre était une sphère parfaite de 360° et qu’il lui fallait 24 heures pour faire une rotation complète, la terre a été divisée en 24 fuseaux de 15° d’amplitude. Une heure est ajoutée à chaque fuseau à l’est de Greenwich alors qu’une heure est retirée à chaque fuseau à l’ouest de Greenwich. Quand il est midi à Greenwich, le jour commence à l’autre bout de l’hémisphère ouest, alors que le jour suivant commence dans l’hémisphère est.

Le Japon à l’heure du monde

Même si le système de l’heure moyenne de Greenwich (Greenwich Mean Time, GMT) avait été définie, son adoption ne s’est pas faite du jour au lendemain, si on peut dire. En effet, le Japon n’a appliqué ce système qu’à partir du 1er janvier 1886 pour unifier son système horaire au niveau national. Le globe ayant été découpé en 24 fuseaux horaires de 15 degrés, la plus grande île du Japon, Honshû, était traversée par le 135e méridien est (soit 9 heures de plus que l’heure de Greenwich, c’est-à-dire GMT+9). C’est ce méridien qui a donc servi de référence pour l’ensemble de l’archipel.

Ainsi, même l’île la plus à l’est de l’archipel, l’île Marcus (ou Minami tori-shima, 南鳥島) est rattachée à ce fuseau horaire alors qu’elle est située à 153°58′ de longitude est, enclavée en plein milieu du fuseau voisin (GMT+10).

La ville du méridien ?

Reprenons la description de cette plaque. Bien que la ville d’Akashi soit surtout connue sous le titre de “ville du temps” (toki no machi, 時の町), son autre surnom est la “ville du méridien” (shigosen no machi, しごせんのまち), c’est ce surnom qui est inscrit tout en haut de la plaque que nous observons.

Après le choix du 135e méridien est, comme méridien de référence pour l’heure du Japon (Japanese Standard Time, JST, Nihon hyôjunji日本標準時), aucune des villes qui étaient situées sur ce méridien n’avait été spécifiquement désignée pour incarner ce repère géographique. Akashi a été la première à revendiquer ce titre qu’elle a conservé depuis ce jour. Les autres villes du méridien qui souhaitaient faire valoir leur situation géographique ont donc cherché d’autres surnoms, c’est le cas notamment de la ville de Nishiwaki (西脇市) surnommée “le nombril du Japon” (Nihon no heso, 日本のヘソ) que nous aurons probablement l’occasion de retrouver dans un prochain article.

Le cercle coupé en deux, en bas de la plaque, n’est autre que le logo de la ville qui est une représentation stylisée du premier kanji d’Akashi (明). Les deux parties de ce kanji sont représentées par deux demi-cercles contenant chacun un point. Le fait que ce logo évoque également le tracé d’un méridien ne semble pas être un hasard.

Pour conclure, le dernier élément de cette plaque qu’il reste à présenter est ce grand bâtiment.

Le planétarium d’Akashi

Une horloge semble être représentée au sommet de la tour et sur le mur du bâtiment plus bas, sur lequel il semble y avoir un dôme, on peut déchiffrer le nom abrégé : Akashi Tenmonkagakukan (明石天文科学館). Ce nom désigne en fait le planétarium municipal de la ville d’Akashi (Akashi Shiritsu Tenmonkagakukan, 明石私立天文科学館) qui est placé sur le fameux méridien.

Son histoire est relativement récente. Bien qu’en 1930, une première stèle marquant le tracé du méridien a été érigée sur l’initiative d’un groupe d’enseignants d’Akashi. Ce n’est finalement, qu’en 1960 que le planétarium municipal a été inauguré. On peut y découvrir le système solaire mais également toute une partie dédiée à la mesure du temps et son histoire. Il fallait bien ça pour la “ville du temps”.

Aperçu du planétarium d’Akashi dans la réalité


Sources et ressources

Photos : Perce-image

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.