Kobe au fil des plaques (1/2)

Grille d'évacuation des eaux présentant des lieux et figures emblématiques de Kobe
Grille d’évacuation vue à Kobe

En 2017, Kobe a célébré les 150 ans de son ouverture aux navires étrangers !

Si vous vous rendez à Kobe, jetez donc un œil à l’une des multiples plaques de regard qui parsèment la chaussée et vous retrouverez les principaux points d’intérêts de la ville.

Faites défiler le diaporama suivant pour repérer les différents éléments de cette grille d’évacuation dont nous allons parler dans cet article :

  • détail 1 : le quartier chinois "Nankin-machi" de Kobe
  • détails 2 et 3 La tour du port et le Musée Maritime de Kobe
  • détail 4 Les monts Shiso et Ikari, collines emblématiques de Kobe
  • détails 5 et 6 L'horloge florale et la mairie de Kobe
  • Détail 7 Le grand pont de Kobe et un paquebot
  • Détail 8 Le musée Uroko
  • Détail 9 La girouette au coq
  • Détail 10 Des hortensias
  • Détail 11 Les pâturages des monts Rokko

1. Nankin-machi

Commençons par parler de la figure, peut-être un peu clichée, située dans le coin gauche de cette plaque : une jeune femme coiffée de deux chignons, portant une robe chinoise reconnaissable à son col et agitant un éventail. Elle évoque le célèbre quartier chinois de Kobe, Nankin-machi, l’un des trois Chinatown japonais, avec ceux de Yokohama et Nagasaki. Il fut fondé par les marchands chinois après l’ouverture du port de Kobe en 1868.

2-3. La tour du port et le musée maritime de Kobe

La tour de Kobe est reconnaissable entre toutes par sa forme de sablier étiré. Érigée en 1963, elle est devenue un symbole de persistance et de ténacité après avoir résisté au grand séisme de 1995. Du haut de ses 108m elle offre un point de vue exceptionnel sur le port.

Le musée maritime a ouvert ses portes en 1987, en mémoire du rôle historique de la cité portuaire. Il se situe à quelques mètres de la tour, dans le parc Meriken où vous retrouverez également le mémorial du séisme du Hanshin.

4. Les monts Ikari et Shiso

Sur les montagnes représentées en arrière plan, on distingue les monts Ikari et Shiso. Depuis des décennies, une ancre géante et l’emblème de la ville de Kobe ornent respectivement les flans de ces deux montagnes. Vous les apercevrez plus aisément en fin de journée, car ils sont illuminés de la tombée de la nuit à 23h. Leurs éclairages sont alimentés par l’énergie solaire et éolienne produite sur place. C’est d’ailleurs grâce à cela qu’ils ont pu continuer de briller quand tous les réseaux électriques de la ville étaient rompus après la catastrophe de 1995.

5-6. La Flower Clock et la mairie

Les aiguilles de l’Horloge fleurie (Hanadokei, 花時計 ou Flower Clock) ont commencé leur course le 26 avril 1957. C’est la première horloge de ce genre a avoir été installée au Japon. Large de 6m, son cadran est incliné de 15 degrès.

L’immeuble représenté juste derrière n’est autre que l’actuelle mairie (Kôbe City Hall), fondée en 1989. Du haut de ses 132m, c’est un des immeubles les plus élevés de Kobe. Le 24ème étage est libre d’accès, ce qui en fait un excellent point de vue à ne pas manquer pour observer la ville.

7. Le grand pont de Kobe

Le grand pont de Kobe (Kôbe ôhashi, 神戸大橋), avec son arche rouge, fait la liaison avec l’île artificielle de Rokkô depuis son inauguration en 1970. Amateurs de marche à pied, vous pourrez traverser ses 322m et profiter de la vue sur le port.

À noter qu’il ne faut pas le confondre avec le pont du détroit d’Akashi (Akashi kaikyô ôhashi, 明石海峡大橋), plus récent et bien plus grand, dont les 3 911m ne sont  de toute manière pas accessible aux piétons.

Le paquebot peut évidemment faire allusion à l’activité portuaire de Kobe, aussi bien commerciale que touristique.

8. Le Musée Uroko

Sur l’autre côté de la plaque, le premier bâtiment représente le musée Uroko qui tire son surnom des milliers de tuiles dont il est recouvert qui évoquent des écailles (Uroko, 鱗). Ce musée se situe dans le quartier de Kitano, où les étrangers se sont installés à partir de la fin du XIXème siècle. Il abrite une collection de peintures et de meubles occidentaux datant de cette époque.

9. La maison à la girouette au coq

Parmi les nombreuses maisons du quartier occidental de Kitano, l’une d’elle est aisément repérable par sa girouette. Elle a été fondée par le commerçant allemand Gottfried Thomas qui y résida avec sa femme et sa fille. Surnommée la “maison à la girouette au coq” (Kazamidori no yakata, 風見鶏の館), cette maison est devenue le symbole du quartier de Kitano.

10. L’hortensia

L’hortensia a été choisi par la population comme fleur symbole de la ville de Kobe à partir des années 1970, notamment parce qu’il fleurit à l’état sauvage sur les Monts Rokkô, la chaîne de montagnes qui s’étend au nord-est de la ville.

11. Les pâturages des Monts Rokkô

Enfin, le mouton couché dans un enclos évoque les pâturages des Monts Rokkô, une ferme créée en 1956 et ouverte au public depuis 1976. Les visiteurs peuvent y voir des moutons et des chiens de bergers mais aussi d’autres animaux d’élevage comme des chèvres, des vaches, des chevaux, des cochons, des lapins ou des oies.

Et c’est tout pour cette première plaque, mais on peut retrouver plusieurs de ces éléments sur d’autres plaques, notamment la tour du port (#2), la mairie (#6), la maison à la girouette (#9) ou encore les monts Ikari et Shiso (#4).

Nous pouvons également découvrir sur ces plaques cinq autres lieux emblématiques de Kobe bien qu’ils n’aient pas tous le même intérêt touristique.

12. Le Hall d’exposition internationale,
Kobe World Hall

Détail de la plaque : le stade et la patinoire de Kobe
Mise en évidence des éléments 12 et 13

Ce dôme inauguré en 1984, pouvant contenir 8000 personnes, accueille des rencontres sportives, des concerts ainsi que des salons professionnels.

Mamoru Kawaguchi (川口衞, 1931~), l’architecte à l’origine de ce projet a également participé à la mise au point de la toiture des deux gymnases olympiques de Yoyogi, conçus par l’architecte Kenzo Tange pour les Jeux Olympiques de Tokyo 1964. Kawaguchi a également imaginé le palais de sports Sant Jordi pour les Jeux Olympiques de Barcelone 1992, reprenant la même structure dite en pentadôme.

13. Le Centre sportif Kobe Port Island

La forme triangulaire qui émerge derrière les bâtiments n’est autre que le centre sportif Kobe Port Island (Pôto airando suppôtsu sentâ, ポートアイランドスポーツセンター ou Port Island Sports Center). Ce centre sportif accueille des bassins homologués de 25m et 50m qui deviennent des patinoires pour le patin artistique et le hockey, pendant l’hiver.

14. L’aéroport de Kobe

Détails d'une plaque de Kobe : la grande-roue, un avion et des citernes
Mise en évidence des éléments 14, 15 et 16

Cette dernière plaque vous accueille d’un chaleureux “Welcome to KOBE!”. On y retrouve plusieurs éléments récurrents et trois nouveaux dont nous allons parler.

L’avion rappelle la présence de l’aéroport de Kobe situé sur une île artificielle dans la baie d’Osaka. Celui-ci est réservé aux vols domestiques et, depuis son ouverture en 2006, dessert tout le Japon, de Naha (Okinawa) à Sapporo (Hokkaido).

15. La grande roue Mosaic

Cette grande roue, reconnaissable à ses cabines rondes, est située dans la zone commerciale de Harborland, face à la tour du port. Elle partage le nom Mosaic avec le bâtiment Umie Mosaic où sont rassemblés les restaurants de cette zone commerciale.

16. Les citernes de la station d’épuration de Kobe

Kobe, c’est aussi une splendide station d’épuration ! Les trois citernes qu’on aperçoit à droite de la plaque sont celles de la station de Higashinada Sewage où les eaux usées permettent de produire du gaz naturel depuis 2012.

Et pour avoir un aperçu de la ville en image, voici un time lapse réalisé à l’occasion des 150 ans de l’ouverture du port aux navires étrangers :

Présentation de Kobe à l’occasion des 150 ans de la réouverture du port

Sources et ressources

Photos : Perce-image

Timelapse : Yuu

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.