Leveinard de Fukushima utilise E-Coque

En nous dirigeant vers le nord, c’est dans le département de Fukushima que nous trouvons de nouvelles PokéPlak. Elles y ont été placées à partir d’août 2020. Si jusque là nous avons chassé des PokéPlak à travers une ville ou un unique parc, la difficulté augmente légèrement car nous devons trouver 9 PokéPlak à travers tout le département pour compléter le Pokédex de Fukushima. Heureusement elles sont uniquement réparties sur le tiers est du département, la région côtière appelée Hamadôri (浜通り).

Leveinard

Dans le cadre de la campagne Pokémon Local Act, en février 2019, le département a choisi Leveinard (Rakki, ラッキー) comme Pokémon ambassadeur. La première raison est une référence au nom du département : Fukushima (Fukushimashi, 福島市), dont le premier kanji (fuku, 福) signifie “bonheur”,”chance”. Puisque Leveinard est un Pokémon qui est censé porter chance (son nom japonais est une transcription de l’anglais “lucky” : chanceux) il semblait logique de le choisir.

De la chance et des soins

Toutefois, même si le nom de Fukushima renvoie au département et à sa capitale du même nom, il évoque forcément l’accident nucléaire de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi (Fukushima Dai-ichi Genshiryoku Hatsudensho, 福島第一原子力発電所) située prêt des bourgs d’Ôkuma et de Futaba qui sont encore aujourd’hui interdits d’accès. On peut donc deviner que Leveinard a également été choisie pour ses pouvoirs curatifs, puisque dans les jeux, son attaque E-Coque permet de régénérer les points de vie grâce à son œuf. Ainsi cet ambassadeur a pour mission de porter chance à la population en vue de la reconstruction de la région qui continue 10 ans après la catastrophe de mars 2011 et qui est encore loin d’être fini.

Des œufs et des pèches

En consultant la page officielle de la campagne Pokémon Local Acts, on peut aussi remarquer que Leveinard est associé à deux produits locaux par sa couleur et par sa forme : les pêches et les œufs. Effectivement, la production de pèches représente plus du tiers des fruits qui sont produits à Fukushima, ce qui permet au département de tenir la 2ème position nationale avec environ 20% du total japonais. En ce qui concerne les œufs, le département est beaucoup plus bas dans le classement national, mais les œufs de poule représentent prêt d’un tiers de la production animale du département de Fukushima.

Maintenant que nous avons vu pourquoi Leveinard avait été choisi comme Pokémon ambassadeur, suivons-le pour découvrir les Pokémon qu’il a rencontré.

Restez prudents

Ce n’est pas par hasard que l’itinéraire le plus rapide pour relier les 9 municipalités où se trouvent les PokéPlak marque un détour vers l’ouest pour éviter la zone d’exclusion où se trouve notamment le bourg d’Ôkuma.

Néanmoins, des analyses récentes montrent que même 10 ans après, le taux de radioactivité est évidemment toujours élevé dans les environs de la centrale Fukushima 1, mais surtout que des zones habitées présentent des niveaux dangereux pour la population et que les mesures prises ne sont pas adaptées, alors renseignez-vous bien avant de visiter ce département et celui de Miyagi au nord. Ceci étant dit, en route pour l’aventure !

Itinéraire le plus direct pour relier les municipalités des 9 PokéPlak de Fukushima en allant du sud vers le nord

Iwaki

Que ce soit par la route 6 ou par la ligne Ueno-Tokyo, la première ville où nous arrivons est celle d’Iwaki (Iwaki-shi, いわき市 ). Située sur la côte, au sud du département de Fukushima, c’est ici que nous trouvons une PokéPlak.

Joliflor

Sur cette première plaque on découvre donc Leveinard déguisée en danseuse, un pagne de feuilles et une fleur sur la tête. Le second Pokémon n’est pas déguisé, c’est Joliflor (Kireihana, キレイハナ, n°182) un Pokémon de type plante de la 2ème génération.

Leveinard et Jolifor dansent le Hula
Iwaki : Leveinard et Joliflor – Photo courtesy of @712r1sa

Il faut savoir que la danse hula fait partie de l’identité d’Iwaki depuis près de soixante ans. En effet, tout a commencé avec l’actuelle parc aquatique : Spa Resort Hawaiians (スパリゾートハワイアンズ), qui a ouvert ses portes en 1966. Autrefois appelé Jôban Hawai sentaa (常磐ハワイアンセンター), ce centre thermal a été fondé en réaction au déclin de l’activité minière d’Iwaki.

Elles dansent le hula

Plus récemment, c’est la création de ce parc à thème hawaïen qui a inspiré le film Hula Girls (Fura gâru, フラガール), qui retrace l’histoire des quelques filles de mineurs devenues les premières danseuses japonaises de hula. En raison de la fermeture du parc entre 2011 et 2012, la troupe de danseuses a fait une tournée nationale pour récolter des fonds et soutenir le moral des réfugiés qui ont été évacués.

L’énorme succès national rencontré par le film Hula Girls, lors de sa sortie en 2006, son adaptation en spectacle et les diverses activités autour de cette danse, ont renforcé la place du hula au cœur de la ville d’Iwaki, si bien qu’elle porte actuellement le surnom de “ville du hula” (Hula-city Iwaki, フラシティいわき).

Naraha

A un trentaine de kilomètres plus au nord, nous arrivons au bourg de Naraha (Naraha, 楢葉町).

Lapyro

Sur cette plaque, nous retrouvons Leveinard assise à côté d’un autre Pokémon : Lapyro (Rabifutto, ラビフット, n°814), la deuxième évolution d’un des Pokémon de départ de la région de Galar. Ce Pokémon de la 8ème génération est un lapin footballeur. C’est d’aileurs ce rapport avec le football qui est mis en évidence par la présence d’un ballon au premier plan et de cage de but à l’arrière plan.

Leveinard et Lapyro assis sur un terrain de foot
Naraha : Leveinard et Lapyro – Photo courtesy of @chie_._._gram

La raison est tout aussi évidente : Naraha est un haut lieu du football japonais. C’est ici que se trouve le J-Village (Jヴィレッジ). Ouvert en 1997, ce centre d’entrainement était le premier du Japon qui venait de créer sa ligue professionnelle de football en 1993.

Entre 2011 et 2013, tous les entrainements ont été annulés, mais le J-Village a finalement réouvert depuis le 28 juillet 2018. C’est également de là que le début du relai de la Flamme olympique est censer avoir lieu le 25 mars de cette année.

Kawauchi

A présent nous nous dirigeons vers l’ouest, pour atteindre le village de Kawauchi (Kawauchi-mura, 川内村) qui se situe toujours dans la région côtière de Fukushima mais un peu plus dans les terres, à une vingtaine de kilomètres de la côte. Ce village est établi à la confluence de la rivière Koyasu et de la rivière Kido qui le traverse et serpente jusqu’à Naraha avant de déboucher dans l’océan.

Froussardine et Embrochet

Sur cette plaque, Leveinard regard passer des pétales de cerisier en étant allongée au bord d’une rivière sinueuse dans laquelle nagent deux Pokémon poissons : Froussardine (Yowashi, ヨワシ, n°746) et Embrochet (Sashikamasu, サシカマス, n°846).

Leveinard, Froussardine et Embrochet
Kawauchi : Leveinard, Froussardine et Embrochet – Photo courtesy of @syoh_xxx

Les environs du village de Kawauchi abritent une faune riche et diversifiées. Dans les eaux des rivières qui alimentent le village, nous pouvons y trouver trois espèces de poissons d’eau douce : l’omble chevalier [salvelinus leucomaenis] (Iwana, イワナ), le saumon japonais [Oncorhynchus masou masou] (Yamame, ヤマメ ) et le chabot fluvial japonais [Cottus pollux] (Kajika, カジカ).

Poissons d’eau douce ou d’eau salée

Or, Froussardine est inspiré du plichard de Californie, alors qu’Embrochet est inspiré de plusieurs poissons comme le barracuda, le Tylosaurus crocodilus, l’aruana ou encore le grand brochet. Pourquoi avoir représenté des Pokémon marins alors qu’il existe d’autre Pokémon poissons ?

Il est probable que ces deux Pokémon ont été choisis en raison de leur nature et en raison de la génération à laquelle ils appartiennent. En effet, bien qu’il existe une petite trentaine de Pokémon s’apparentant à des poissons, il n’y en a eu que quatre nouveaux entre 2013 et février 2019 :

  • aucun nouveau Pokémon poisson pendant la 6ème génération sortie en 2013 ;
  • puis Froussardine (n°746) et Denticrisse (n°779) dans la 7ème génération sortie en novembre 2016 ;
  • et enfin Embrochet (n°846) et son évolution Hastacuda (n°847) dans la 8ème génération sortie en novembre 2019.

Ce serait donc le premier Pokémon poisson des deux dernières générations qui aurait été choisi, ou au moins les deux étant potentiellement les plus “mignons”.

Tamura

Encore à une vingtaine de kilomètres vers l’ouest, en chemin vers la ville de Tamura (Tamura-shi, 田村市), nous trouvons une nouvelle plaque devant la grotte d’Abukuma, un lieu touristique rattaché à la ville de Tamura. Dans cette grotte de calcaire on peut admirer de nombreuses concrétions qui se sont formées pendant des millions d’années. Toutefois, je vous met au défi de trouver un lien entre cette grotte et la plaque qui s’y trouve.

Scarhino

Sur cette plaque, il n’y a pas de rocher, ni de Pokémon qu’on peut s’attendre à croiser dans les grottes. On y voit Leveinard en train de voler sur le dos d’un Scarhino (Herakurosu, ヘラクロス, n°214) aux élytres déployés, devant un arbre et un ciel bleu.

Vous avez certainement entendu parlé de la passion des jeunes Japonais pour les insectes, c’est d’ailleurs un peu de là que les Pokémon tirent leurs origines. Néanmoins, ce n’est pas n’importe quel Pokémon insecte qui est représenté ici. Je vous propose de comprendre pourquoi il était évidemment de choisir Scarhino.

Leveinard et Scarhino
Tamura : Leveinard et Scarhino – Photo courtesy of @marugara58

Pour commencer, il existe deux Pokémon scarabés qui sont apparus très tôt dans les jeux. D’abord, Scarabrute (Kairosu, カイロス, n°127), un Pokémon insecte de la première génération, dont la pince rappelle la mandibule des scarabées mâles de la famille des Lucanidae (Kuwagata-mushi, クワガタムシ). Puis dans la deuxième génération, Scarhino qui est directement inspiré du scarabée rhinocéros japonais [Trypoxylus dichotomus ou Allomyrina dichotoma] (Kabuto-mushi, カブトムシ).

Le monde des insectes

Il n’y a aucun lien entre la grotte Abukuba et les scarabées, néanmoins l’explication se trouve à 20 kilomètres plus au nord. En effet, il existe un parc appelé Mushimushiland (Mushimushirando, ムシムシランド), dédié spécifiquement au scarabée rhinocéros japonais qui prospérent dans cette région. Ce parc a ouvert en 1989 à 10 kilomètres à l’est du centre de Tamura.

Puisqu’il n’y a pas de lien direct entre le sujet de cette plaque et son emplacement, il est possible qu’elle soit là, d’une part pour attirer les fans de Pokémon vers cette grotte, et d’autre part pour suggérer aux visiteurs de la grotte de s’intéresser aux scarabées et donc au parc MushimushiLand.

Kawamata

A présent, nous partons un peu plus vers le nord. A moins d’une vingtaine de kilomètres de la ville de Fukushima se trouve une nouvelle plaque dans le bourg de Kawamata (Kawamata-machi, 川俣町).

Armulys et Blindalys

Sur cette plaque toute rose, nous trouvons encore des Pokémon insecte. Nous y voyons Leveinard regardant vers les branches d’un cerisier en fleur sur lesquelles se trouvent deux Pokémon : Blindalys (Mayurudo, マユルド, n°268) en mauve à gauche et Armulys (Karasarisu, カラサリス, n°266) en blanc à droite. Ces deux Pokémon cocons sont les deux formes intermédiaires que Chenipotte peut prendre en évoluant. Ils sont apparus avec la 3ème génération en 2002.

Leveinard, Armulys et Brindalys
Kawamata : Leveinard, Armulys et Blindalys – Photo courtesy of @degagere_

Ici, il suffit de regarder autour de cette plaque pour comprendre pourquoi ces deux Pokémon ont été choisis. En effet, cette PokéPlak est disposée à proximité du musée du textile de Kawamata (Kawamata Orimono tenjikan, かわまたおりもの展示館) créé en 1988 et complété en 1995, par un espace de formation aux techniques de tissage manuelles et mécaniques.

La tradition séricole du bourg de Kawamata (Kawamata-machi, 川俣町) trouverait ses origines il y a 1 400 ans. Riche de cette longue tradition, la soie de Kawamata est toujours extrêmement prisée et continue d’inover. En 2012, la compagnie SaieiSilk a été récompensé pour le tissage qui est encore à ce jour le plus fin au monde, appelé “Plume de fée” (Fairy Feather ou Yôsei no hane, 妖精の羽).

Armure de tissage

  • A propos de tissage, en français, il existe un type de composition appelé armure de tissage qui définit le schéma selon lequel les fils sont assemblés. La traduction française du nom Armulys comporte ainsi un jeu de mots qui n’apparaissait pas à l’origine.

En conclusion, ces deux Pokémon rappellent les cocons de vers à soie et la soie produite à Kawamata.

Avant de reprendre la route, il est important de savoir que même si le bourg de Kawamata n’a pas été touché par le tsunami de 2011, il en a subi les conséquences. D’abord par une coupure de l’approvisionnement électrique, ensuite par l’évacuation d’un millier d’habitants du secteur de Kamakiya, la zone sud-est de Kawamata, entre avril 2011 et avril 2017.

Namie

Le bourg de Namie (Namie-machi, 浪江町) est la municipalité la plus à l’est du département de Fukushima. Elle a été touchée par le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, puis interdite d’accès après l’accident nucléaire du 15 mars 2011. L’interdiction a été levée en mars 2017 pour les deux zones les plus à l’est dont celle bordant la côte. Toutefois, peu d’habitant sont revenus et une grande partie de la municipalité est restée classée en “zone de retour difficile” (Kikan-konnan-chiiki,帰還困難地域).

Leveinard

Cette fois, Leveinard est seule à bord d’un bateau dont le pavillon est hissé en haut d’un mât en bambou au sommet duquel il reste quelques feuilles. Le pavillon arbore une PokéBall en son centre, sur un fond aux couleurs de Leveinard : rose foncé pour la moitié basse et rose clair en haut. Sur la poupe du bateau, un trèfle à quatre-feuilles vert est peint.

Leveinard à bord d'un bateau
Namie : Leveinard – Photo courtesy of @shikoren4500

Inaugurée le 02 août 2020, cette plaque est la première sur laquelle Leveinard est apparu. Il était donc normal qu’elle lui soit entièrement consacrée et qu’on y retrouve un trèfle symbole porte bonheur pour la reconstruction de cette région.

Le mat en bambou rappelle la cérémonie de début d’année (Dezome-shiki, 出初め式) lors de laquelle les pêcheurs de Namie hissent leur tairyō-bata (大漁旗) en haut de bambou pour que la pèche de la nouvelle année soit fructueuse et sans danger. Cette cérémonie avait été annulée depuis mars 2011. Suite à la levée de l’interdiction, elle est à nouveau organisée chaque année depuis janvier 2018.
Les tairyô-bata, ce sont de grands drapeaux hissés par les pêcheurs lors de leur retour au port pour annoncer une grosse prise. Ils sont devenus le symbole du rétablissement du Tôhoku après le tsunami de 2011. C’est donc en signe de prospérité que Leveinard rentre au port avec son tairyô-bata hissé haut dans le ciel.

Enfin, au delà d’être une ville emblématique pour la reconstruction du Tôhoku, Namie est aussi la ville d’origine de Yoshio Tajiri (田尻 義雄), le père de Satoshi Tajiri.

Minamisôma et Sôma

Comme les deux PokéPlak suivantes se répondent et sont peu éloignées, je vous les présente en même temps. La ville de Minamisôma est née en 2006 de la fusion de Haramachi-shi et Kashima-chô. Comme son nom l’indique Minamisôma est au sud (minami, 南) de la ville de Sôma. C’est donc par elle que nous arrivons.

Galopa et Ponyta

Sur les deux plaques on voit Leveinard courir après son œuf qui est tombé de sa poche ventrale. Leveinard est suivi par Ponyta (Ponîta, ポニータ, n°77) sur la plaque de Sôma et son évolution, Galopa (Gyaroppu, ギャロップ, n°78) sur la plaque de Minamisôma. La course après cet œuf a dû être longue car, on est ébloui par un rayon de soleil sur la première plaque puis on voit la lune et des étoiles sur la seconde et si c’est le même Pokémon qui suit Leveinard, il a eu le temps d’évoluer.

( A gauche : Minamisôma : Leveinard et Galopa : Photo courtesy of @chie_._._gram
A droite : Sôma : Leveinard, Ponyta et Verpom : Photo courtesy of @syoh_xxx )

Le choix de ces Pokémon chevaux s’explique par l’importance de cet animal pour la ville de Sôma et ses environs.

Les chevaux du clan Sôma

D’abord, il faut savoir que la ville a été fondée par une branche du clan Sôma (Sôma-shi, 相馬氏) dont les origines remontent à la fin du XIIème siècle. Vous l’aurez deviné c’est de ce clan que la ville tient son nom. Le clan lui-même tient son nom du territoire sur lequel les fondateurs du clan étaient chargés de s’occuper des chevaux pour le sanctuaire d’Ise. C’est pour cette raison qu’on retrouve le caractère signifiant “cheval” dans le nom du clan et donc dans le nom de ces deux villes : le ma (馬) de Sôma (Sômashi, 相馬市) et Minamisôma (Minamisôma-shi, 南相馬市).


Mais le lien n’est pas uniquement étymologique. En effet, la lignée des Sôma a perduré, et ses descendants ont continué de jouer un rôle important en lien avec l’élevage ou les courses hippiques. La Sôma-nomaoi (相馬野馬追), une grande parade équestre qui a désormais lieu chaque année autour du dernier week-end de juillet a obtenu le titre de obtient le titre de bien culturel populaire immatériel et important en 1952. Littéralement, Sôma-nomaoi signifie “chasse aux chevaux sauvages de Sōma” car ses origines remontent à la fonction première du clan Sôma : capturer des chevaux pour le sanctuaire d’Ise.

Verpom

Si vous avez été attentifs, vous avez dû remarquer qu’un Pokémon se cache sur la plaque de Sôma. Il s’agit de Verpom (Kajicchu, カジッチュ, n°840). Alors que Ponyta et Galopa font partie de la 1ère génération, Verpom est apparu dans la 8ème génération, celle révélée l’année d’installation de cette plaque (2019).

Même si la ville n’est pas la plus importante en ce qui concerne la production de pommes autant au niveau local que national. C’est autour de cette ville que la marque de pomme haut de gamme “Hiuma Fuji” (飛馬ふじ) littéralement “Fuji cheval ailé”, a été créée en 2009 par la JA Soumamura en raffinant la culture de pommes Fuji pour les rendre plus riches en sucre et plus belles.

Shinchi

Le bourg de Shinchi (Shinchi-machi, 新地町) est le plus au nord sur la côte du département de Fukushima.

Cerfrousse

Sur cette plaque, Leveinard ouvre ses petits bras vers un Cerfrousse (Odoshishi, オドシシ, n°234) impassible. La scène se déroule devant des collines au dessus desquelles on apperçois une silhouette noir sur un fond bleu ondulé. Cette silhouette fait penser à Loklass dont nous aurons bientôt l’occasion de parler, et les ondulations sont donc des vagues.

Leveinard, Cerfrousse et Lokhlass
Shinchi : Leveinard, Cerfrousse et Lokhlass – Photo courtesy of @orengeline

Ici, la présence de Cerfrousse fait référence au Mont Karô (Karôsan, 鹿狼山) situé à l’ouest du bourg de Shinchi. En effet, le nom de cette (montagne) se compose des kanjis pour “Cerf” (shika, 鹿) et “Loup” (ookami, 狼).

On peut essayer de trouver une correspondance exacte entre les éléments représentés sur cette PokéPlak est la réalité, mais je pense qu’il s’agit d’une représentation plutôt symbolique. En effet, depuis Shinchi, quand on regarde de l’autre côté du Mont Karô, il n’y a ni mer ni lac mais il y a le département de Miyagi dont le Pokémon ambassadeur n’est autre que Lokhlass.

Vers la prochaine étape

Nous sommes arrivés tout au nord du département de Fukushima. Notre chasse aux PokéPlak continue le long des côtes du département de Miyagi !

Sources et ressources

Propriétaires des photos originales indiqués sous chaque image

Production de pèches : https://japancrops.com/crops/peach/prefectures

Production du département de Fukushima expliqué aux enfants : https://www.pref.fukushima.lg.jp/site/kodomotoukei/deta-02.html

Viande de cheval et soie : https://www.pref.fukushima.lg.jp/site/kodomotoukei/kakei.html 2ème et 3ème du pays.

En 2006  film Hula Girls (https://en.wikipedia.org/wiki/Hula_Girls

Histoire du Hula hula  : https://iwaki-hula.jp/hula-learn/%E3%83%95%E3%83%A9%E3%81%AE%E6%AD%B4%E5%8F%B2%E3%80%90%EF%BC%92%E3%80%91.php

Histoire du parc Hawaïen d’Iwaki : http://iwaki.mars.bindcloud.jp/ohana/shohula.html

histoire résumée : https://kankou-iwaki.or.jp/feature/hayawakari/top

Pokéstop Iwaki : https://iwaki.goguynet.jp/2020/08/25/pokefuta/

https://www.takarush.jp/promo/fukushima9/map.html

Histoire du Spa Resort Hawaiians : https://en.wikipedia.org/wiki/Spa_Resort_Hawaiians

L’actuel Spa Resort Hawaiians (スパリゾートハワイアンズ)

(Reste des sources bientôt disponible)

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.