Cent ans bien arrosés à Nagoya

Pour célébrer les 100 ans du réseau des égouts (en 2012) et de distribution d’eau potable (en 2014) de la ville de Nagoya, des plaques de regard de chaussée ont été réalisées. C’est le cas de la plaque dont nous allons parler ici.

Nagoya100Naya
Plaque vue à Nagoya représentant un pont

Un pont entre les âges

Sous le nom de la ville, on voit le logo du centenaire : le nombre 100 dont les zéro fusionnent comme des gouttes d’eau et rappellent les ondulations sur lesquelles la lumière se reflète, tout en évoquant le cycle de l’eau depuis sa distribution jusqu’à son passage dans les égouts. Toutefois, le sujet principal de cette plaque est le pont de Naya (Nayabashi, 納屋橋), un pont plat, supporté par une arche unique, sur lequel passe la rue Hirokôji (Hirokôji-dôri, 広小路通) dans le centre de Nagoya.

Localisation du pont à Nagoya

Avant 1913

Le pont actuel, avec ses deux petites plateformes semi-circulaires ressortant au milieu de chaque côté, a été restauré en 1981 en réemployant les parapets en fonte de style art nouveau du pont précédent. Il conserve donc l’aspect que le pont avait en 1913, lorsqu’il a été reconstruit en employant des techniques à la pointe de la modernité pour l’époque.

Le pont précédent était en bois et en pierre. Il a été réparé un an après avoir été endommagé par le séisme de Mino-Owari (Mino-Owari jishin, 美濃・尾張地震) qui a dévasté la région le 28 octobre 1891.

pic. 1 et 2 : Déplacez le curseur horizontalement pour voir
le pont Naya avant et après 1913

Après 1913

Malgré les travaux de réparation effectués suite au séisme et la mise en place d’une ligne de tramway passant sur le pont en 1898, ce dernier a subi de nouveaux travaux en raison de l’installation de canalisations d’eau dans la rue Hirokôji en 1913. Ainsi, en plus de commémorer les 100 ans du système de distribution d’eau potable et des égouts de Nagoya, cette plaque marque les 100 ans traversés par le pont de Naya sous sa forme moderne, mais l’histoire de ce pont remonte littéralement aussi loin que celle de la rivière Hori (Horikawa, 堀川) qui coule sous son arche.

La rivière au cœur de Nagoya

La rivière Hori, tient son nom du fait qu’elle a été creusée (horu, 掘る : “creuser” en japonais). En effet, avec la fondation du château de Nagoya en 1610 et l’installation de la population autour de celui-ci, il était nécessaire d’y transporter des quantités importantes de vivres et de marchandises. Il fallait pour cela une voie navigable permettant de relier le château au port d’Atsuta (Atsutahama, 熱田浜), à 6 km au sud. À cette époque, sept ponts ont été construits pour traverser la rivière Hori, dont le pont Naya. À proximité de ce pont, de nombreux entrepôts ont été bâtis notamment pour stocker le riz issu des taxes foncières.

Depuis sa création, la rivière Hori a permis le développement des transports de marchandises et des échanges commerciaux de Nagoya. Cette rivière a aussi aidé à protéger la ville des inondations et à évacuer les eaux usées avant l’installation d’un système d’égouts.

Pour conclure, de nombreux travaux ont été entrepris depuis plusieurs années pour revitaliser les berges de la rivière Hori. Un petit festival tombé en désuétude dans les années 1970, a été rebaptisé d’après cette rivière quand il a été relancé en 1990 sous le nom de Horikawa-matsuri (堀川まつり). A l’occasion de ce festival, des embarcations ornées de lanternes illuminent la rivière chaque année pendant deux jours et deux nuits, au début du mois de juin.

Vidéo du Festival Horikawa

  • Cliquez sur les boutons suivant pour retrouver les articles présentant les autres plaques du centenaire de Nagoya :

Sources et ressources

Photo : Perce-image
Pic 1 et 2, photographies du pont de Naya :
Avant 1913
Après 1913
Vidéo : 2010Network

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.