Des Pokémon dans les rues du Japon

Cette année, les monstres de poche fêtent leurs 25 ans au Japon ! Malheureusement comme je n’ai pas pu partir en PVT en fin d’année dernière, je ne suis pas sur place pour en profiter. A défaut d’y être, je vous propose malgré tout de partir en quête de toutes les plaques de regard de chaussée où figurent des Pokémon. Dans cette nouvelle série d’articles nous suivrons donc ces plaques Pokémon pour découvrir le Japon d’une nouvelle manière. Prenez votre sac à dos, vos chaussures de rando et en route pour l’aventure !

Sommaire

En tenant compte des plaques qui ont été révélées au début de l’année, j’ai déjà de quoi faire une bonne dizaine d’articles. Cela devrait donc nous occuper pendant quelques semaines ! Dans cette série je vous présenterai toutes les plaques qui ont été révélées jusqu’en janvier 2021. Par la suite, je la compléterai par des articles ponctuels ou une nouvelle série si besoin car nous pouvons nous attendre à voir apparaître de nouvelles plaques cette année.

Des Pokémon aux PokéPlak

Le 27 février 1996, Pokémon Version Rouge et Version Verte, les deux premiers jeux de la licence, apparaissaient dans les magasins japonais. Ils seront suivis par la Version Bleue en octobre de la même année. En France, ces monstres inconnus débarquent le 8 octobre 1999 avec uniquement les Versions Rouge et Bleue.

PokéPlak kézako ?

En 2018, les premières plaques de regard de chaussée Pokémon sont disposées au Japon dans le cadre du programme Local Acts, un partenariat entre Nintendo, Game Freak et certains départements. Ce programme a pour objectif de promouvoir des spécialités locales plus ou moins populaires en s’appuyant sur des Pokémon ambassadeurs. Les plaques de regard de chaussée dont nous allons parler font donc partie intégrante de cette grande campagne de promotion regroupant également des évènements et de nombreux produits dérivés.

Ces plaques sont appelées Pokémon Manhole aussi abrégé en japonais par Pokéfuta (ポケふた), traduit en anglais par Poké Lids, c’est à dire littéralement “les couvercles Pokémon”. Comme il n’existait pas de traduction officielle en français, j’ai décidé de les appeler des “PokéPlak” et de m’amuser à réinterpréter à ma façon le logo original en forme de plaque de regard de chaussée.

Plaque fictive aux couleurs de Perce Image, inspiré du logo du "Pokémon local act". Une pokéball sur laquelle est écrit "Poké Plak", autour est écrit : "Plaques de Regards Pokémon ; Perce Image"
PokéPlak, à la recherche des Plaques de Regards Pokémon par Perce Image

Itinéraire de notre aventure

Si vous souhaitez avoir un aperçu de ce qui nous attend, vous pouvez vous rendre sur le site officiel Local Acts, mais vous pouvez également garder la surprise et découvrir les PokéPlak et leurs mystères, le secret de leur design en lisant les prochains articles !

Du nord au sud, voici les départements dans lesquels nous passerons au cours de cette série d’articles :

  • Shiga
  • Nara
  • Tottori
  • Kagawa
  • Miyazaki
  • Kagoshima

L’œuvre des Pokémon

J’ai parlé d’un partenariat, mais il existe toutefois une autre version de l’histoire des PokéPlak (que vous pouvez trouver sur le site de l’opération) selon laquelle elles ont été disposées à cause d’un certain Pokémon… En effet, un peu partout au Japon, des Taupiqueurs sauvages seraient apparus et leur passage aurait laissé des trous béants dans le sol. Afin d’éviter tout accident, des couvercles ont été posés sur ces trous. Des artistes se sont ensuite amusés à y représenter des Pokémon pour ne pas confondre ces couvercles avec les vraies plaques de regard de chaussée.

Si vous observez le logo officiel, vous y découvrirez la silhouette d’un Taupiqueur pour rappeler l’événement qui a donné naissance à ces séries de plaques Pokémon.

Des Taupiqueurs et leur évolution, Triopikeurs, dans l’animé Pokémon – S01E30

Pokémon GO et les PokéPlak

Hum, dites-moi, des Pokémon qu’on peut croiser dans la rue, ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Mais c’est bien sûr ! Quand on parle de Pokémon qui apparaissent dans la vraie vie, on ne peut s’empêcher de penser à l’application Pokémon GO lancée en 2016 par Niantic. Sachez qu’un certain lien existe entre ce jeu et les PokéPlak. La création de plaques à l’effigie de différents Pokémon a, en effet, très certainement été influencée par l’engouement pour ces disques de métal qui s’est développé durant ces dernières années. Aussi, dès le lancement de Pokémon GO il n’était pas rare que les emplacements de certains PokéStop correspondent à des plaques de regard de chaussée japonaises. En somme, l’installation des PokéPlak ne fait donc que boucler la boucle !

Il n’est pas encore possible pour n’importe qui de proposer la création de nouveaux PokéStop, mais qu’à cela ne tienne car dans le cadre de la campagne Local Acts, Niantic se charge de désigner directement les PokéPlak comme de nouveaux PokéStop. Ainsi les dresseurs qui les trouvent ont l’opportunité de rencontrer le Pokémon ambassadeur et d’essayer de le capturer tout en faisant le plein d’objets utiles pour poursuivre leur aventure et enrichir leur collection de Pokémon et de photos de plaques de regard.

Les emplacements exacts de toutes les plaques sont à retrouver sur le site officiel.

A très bientôt pour le début de notre chasse aux PokéPlak !

Sources et ressources

Partager l'article :

Un commentaire Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.